• Les profs s'emballent!Je me suis amusée avec un diaporama que j'ai reçu.
    Tant d'euphémismes servent-ils vraiment les enfants ? Je me pose la question.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • tablettes de steve jobs

    2 commentaires
  • Je voudrais faire un slam
    pour ces millions de femmes
    pour qui le plus grand drame
    c'est de prendre 500 grammes.
    7h ; sur la balance,
    j'observe la balance,
    ça y est j'ai regrossi
    la journée est pourrie.
    Je suis d'une humeur de chien,
    j'aboie sur mon conjoint.
    Sachet protéiné
    qui donne envie de gerber.
    Je veux vaincre cette graisse
    qui squatte dans mes fesses.
    Pour me remonter le moral,
    je me saoule à l'eau minérale :
    1L, 2L, 5L !
    Je vais bientôt sombrer
    dans un coma...
    hydraulique.
    4h, la boulangerie,
    le goûter des enfants,
    l'odeur des croissants
    m'agacent prodigieusement.
    22h ; dîner chez des amis,
    gâteau au chocolat
    je dis "Non non merci"
    et j'en reprends 3 fois...
    Je voudrais faire un slam
    pour ces millions de femmes
    accro au canderel,
    droguées à l'aspartame.
    Y en a qui croit en Dieu
    Au seigneur éternel ;
    elles croient dur comme fer
    à ce qu'elles ont lu dans "Elle".
    Mourir pour des idées
    c'est tellement démodé :
    rentrer dans son maillot,
    ça, c'est vraiment le pied.
    Avant, il fallait résister
    aux allemands
    maintenant il faut résister..
    aux féculents.
    On combat les bourrelets,
    on vainc la cellulite
    les combats d'aujourd'hui
    sont un peu pathétiques.
    Se plier à la norme
    pour pas être rejetée,
    physiquement correcte
    pour être, enfin, aimée..
    Je voudrais faire un slam
    pour ces occidentales
    qui sans penser à mal
    se pourrissent le moral
    à vouloir ressembler
    au modèle squellétique
    des magasines fashion
    déesses anorexiques.
    Ailleurs sur la planète
    on voudrait juste bouffer
    même si c'est un peu gras
    même si c'est trop sucré.
    Y en a qui en ont trop
    et d'autres pas assez
    y en a qui font envie
    et d'autres seulement pitié.
    Ce culte de l'apparence
    et du chacun pour soi
    ce rêve du corps parfait
    qu'on attendra jamais
    devient de la démence
    et frise l'indécence.
    C'est mon avis a moi,
    vite donnez moi
    du gâteau au chocolat...

    votre commentaire
  • "J'étais sur l'autoroute quand je décidai de m'arrêter dans une halte routière pour aller aux toilettes.
    La première toilette était prise, j'entre donc dans la deuxième.
    A peine suis-je assis sur le pot que j'entends une voix qui vient de l'autre toilette :
    - Salut, comment ça va ?
    Je suis pas trop du genre à fraterniser dans les toilettes des haltes routières, je sais pas trop ce qui m'a pris, mais enfin, je réponds, un peu embarrassé :
    - Euh... ça va...
    Et l'autre qui poursuit :
    - Et qu'est-ce que tu fais de beau ?
    Tu parles d'une question ! Je commençais à trouver ça un peu bizarre, mais je lui dis:
    - Ben, chuis comme toi... Je fais caca...
    Et là, j'entends le gars dire, tout énervé:
    - Écoute, je te rappelle plus tard, y'a un couillon à côté qui répond à toutes mes questions !!!


    votre commentaire
  • Jésus, dans un état d'énervement avancé, convoque tous ses disciples et apôtres pour une réunion d'urgence concernant la forte consommation de drogue sur terre. Après avoir mûrement réfléchi, ils arrivent à la conclusion que pour régler le problème, ils doivent d'abord goûter les drogues eux-mêmes et ensuite décider de la façon d'agir. Il fut donc décidé qu'une commission formée d'apôtres retourne sur terre afin de collecter les différentes drogues. L'opération secrète se déroule donc, et 2 jours après les apôtres mandatés commencent à revenir au paradis. Jésus attend à la porte et demande au premier:  

    - Qui est là?
    - C'est Paul.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Paul?
    - Haschisch du Maroc.
    - Très bien mon fils, entre.

    - Qui est là?
    - C'est Marc.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Marc ?
    - Marijuana de Colombie.
    - Très bien mon fils, entre.

    - Qui est là?
    - C'est Mathieu.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Mathieu ?
    - Cocaïne de Bolivie.
    - Très bien mon fils, entre.

    - Qui est là?
    - C'est Jean.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Jean?
    - Ecstasy de Montréal.
    - Très bien mon fils, entre.

    - Qui est là?
    - C'est Luc.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Luc?
    - Speed d'Amsterdam.
    - Très bien mon fils, entre.

    - Qui est là?
    - C'est Judas.
    Jésus ouvre la porte.
    - Qu'as-tu ramené Judas?
    - FBI. Tout le monde contre le mur...


    votre commentaire
  • nouveau championnat foot

    votre commentaire
  • Mais qui a inventé la culotte ?

    Bonjour Théa,
    Voici la réponse: Catherine de Médicis montait à cheval en Amazone. Quand Catherine devait monter sur son cheval ses valets amenait un petit escabeau afin qu'elle pût monter sur la selle. Mais pour qu'elle puisse tenir en selle il y avait au bord de cette selle une bitte qu'elle emjambait du coté droit. Pour se faire elle était dans l'obligation de relevé ses robes et dessous assez haut ce qui faisait découvrir aux valets en dessous son anatomie. Alors pour punir ses valets qui se bousculaient pour l'escabeau elle demanda à son couturier de lui façonner une culotte qui cacherai sa partie intime? Celui-ci lui fabriqua la chose en soie et dentelle.

    Du coup toute la cour féminine se sentit obligée de porter cette fameuse culotte qui deviendra un "Slip" puis un "String".
    Cette histoire est historique

    Portes toi bien et Affectueusement BiZZZZZZZZ
    Grandeloupo


    votre commentaire
  • Un jeune coq vient d'arriver dans la basse-cour. Alors le vieux coq, un peu déplumé, va le trouver et lui dit :

    - Ecoute, on pourrait s'entendre plutôt que de se disputer les poules. Il y en a une centaine ici. On en prend cinquante chacun...

    - Pas question ! fait l'autre. Je les veux toutes. Toi, tu es fini, tu es tout juste bon pour la casserole !

    - Ne t'énerve pas, fait le vieux coq. Je te propose de régler ça à la loyale: une course jusqu'au grillage du fond. Compte tenu de mon âge, tu me donnes un mètre d'avance. Si je gagne, on partage les poules. Si tu gagnes, je m'en vais tout de suite.

    Sûr de gagner, l'autre accepte. Et le vieux coq s'élance avec le jeune à sa poursuite. Ils sont à mi-parcours quand un coup de fusil part, étendant raide mort le jeune coq.

    Et le paysan, en remettant son arme sur l'épaule, fulmine :

    - Cré bon sang de bonsoir ! C'est-y pas malheureux ! C'est le huitième coq que j'achète depuis le début du mois, et à chaque fois je tombe sur un pédé !


    1 commentaire
  •  

    228587_458548110856434_258681973_n

    2 commentaires